AIPALS, Médecine du Travail Aipals, service de santé au travail

Actualités

Vous trouverez ci-après les différentes actualités de l'AIPALS.


Bombes aérosols : quelle utilisation ? Quels risques professionnels ?

27 oct. 2016

Nettoyant, dégraissant, lubrifiant, anticorrosion…les attributs ne manquent pas pour l’usage de bombes aérosols. A titre d’exemple, l’étude menée par l’AIPALS auprès des garages (conclusions de l’étude) relève une utilisation importante de bombes nettoyant frein.

Attention, l’utilisation des bombes aérosols expose à différents risques !

- Toxicologique car le produit pulvérisé peut être dangereux pour la santé (cancers, intoxications, brûlures, irritations …).
- Explosion/incendie (récipient sous pression, gaz et produits inflammables)

 

Des conseils de prévention simples sont recommandés pour limiter l’exposition à ces risques :
- Substituer les produits CMR (Cancérigène, Mutagène, Reprotoxique)
- Limiter l’usage des aérosols au strict nécessaire
- Préférer le mode d’application par jet plutôt que par aérosol
- Procéder toujours par de brèves pressions (2 ou 3 secondes suffisent pour obtenir l’effet recherché)
- Ne pas rester dans le brouillard de pulvérisation
- Si besoin, porter un appareil respiratoire adapté au produit
- Ne pas fumer dans les locaux de travail
- Ne pas exposer à la chaleur, même si la bombe est vide
- Eviter les chocs et les chutes
- …

 

Pour en savoir plus :

> Fiche pratique INRS ED67 « Les générateurs d'aérosols : mieux les connaître, mieux les utiliser »


Risque Psycho-Social : guider et outiller les TPE et PME

13 sep. 2016

Dans les petites et moyennes organisations, le risque psychosocial (RPS) est considéré comme plus difficile à appréhender que les autres risques professionnels et seulement 20 à 30 % des entreprises de moins de 50 salariés se sont dotées de mesures de prévention des RPS.

Identifié comme un sujet sensible et complexe qui nécessite du temps, des moyens et une certaine expertise, les employeurs se sentent souvent démunis. Pourtant, ces organisations sont très impactées quand le risque est avéré tant sur le plan de la santé des salariés que du fonctionnement de l'entreprise.

Accompagner les TPE et les PME dans une démarche de prévention des RPS est pour l'AIPALS une priorité : un guide pratique d'auto-évaluation des RPS a été réalisé, co-construit avec des entreprises adhérentes, afin de répondre aux mieux à leurs attentes.

Télécharger votre exemplaire du guide RPS


Médecine du travail : quel avenir dans un contexte de réforme ?

15 avr. 2016

La médecine du travail est en pleine mutation. Il y a bien sûr l’actualité de la loi El Khomri, qui fait naître des inquiétudes bien au-delà de la simple question de la suppression de la visite médicale d’embauche. Mais il y a surtout les évolutions profondes de la profession, de sa conception et de ses méthodes.

Face à ces constats, les métiers de la santé au travail et de la prévention évoluent. Il est aujourd’hui important, pour l’AIPALS, de construire, de proposer et d’expérimenter notre vision de la santé au travail.

L’équipe de l’AIPALS souhaite être actrice de ce changement et participer activement à la révolution opérée dans la santé au travail. Pour cela, elle vient d’organiser un colloque de réflexion et de prospection sur l’avenir de la santé au travail, ouvert à toutes ses entreprises adhérentes, aux institutionnels et aux professionnels de la santé au travail, dans notre centre médical de Castries.

 

Ce colloque nous a permis d’entendre :

  •   Martial Brun, Directeur du CISME, « Des constats aux défis de la Santé au travail pour les 5 ans à venir »
  •   Betty Juchs et Thierry Bonjour, de l’ANIMT (Association Nationale des Internes en Médecine du Travail), auteurs de « Quel avenir pour la médecine du travail de demain ? »
  •   Dr François-Xavier Lesage, Maître de conférences et responsable de la Chaire Médecine du Travail à Montpellier, sur « Comment être innovant malgré la réglementation ? »
  •   Brigitte Philippe, DRH de la société Kawneer (270 salariés), pour un retour d’expérience d’entreprise,
  •   Dr Stéphane François et Valérie Ruche, Psychologue du travail, pour la présentation du « Guide d’évaluation des RPS pour les TPE-PME » élaboré par l'équipe santé travail de l'AIPALS
  •   Philippe Merle, Directeur régional du Travail de la DIRECCTE
  •   Alexis Guilhot, Ingénieur conseil régional à la CARSAT
  •   Diane Laruel, Directrice de l’AIPALS

 

Ces interventions convergent toutes vers le développement de la prévention primaire, le renforcement de l’équipe pluridisciplinaire (infirmiers santé travail, ergonomes, toxicologues…) et le déploiement d’actions expérimentales et innovantes. Nous devons donner plus d’efficience à la santé au travail. Préserver la santé des salariés n’est pas seulement une obligation légale et règlementaire. Aujourd’hui la prévention doit être perçue comme un levier d’amélioration pour l’entreprise, qu’il s’agisse de performance sociale, économique ou opérationnelle. Tous les acteurs doivent se saisir de ces questions.

L’AIPALS reste mobilisée et souhaite s’engager, notamment avec la DIRECCTE et la CARSAT, pour toujours assurer le meilleur accompagnement possible aux entreprises et salariés suivis.

REGARDS CROISÉS

-

 

D’un jeune médecin qui arrive…

Thierry Bonjour, interne en 8ème semestre de spécialisation au centre AIPALS de Montpellier

« Au début de mes études, j’avais les mêmes préjugés que beaucoup : l’image d’un médecin qui dégaine un gros tampon « apte », et des visites centrées sur la tension artérielle et la bandelette urinaire. Maintenant que je suis dedans, je me rends compte à quel point c’est une image caricaturale et injuste. La médecine du travail est une spécialité passionnante !

On est au cœur de la vie des gens, on découvre des entreprises, des métiers, des procédés techniques mettant notre savoir-faire médical au service des salariés et des employeurs.

Moi qui suis curieux de nature, cela me correspond très bien. Nous devons désormais travailler avec d’autres professions, d’autres corporations ; c’est ce qu’on appelle la pluridisciplinarité.

Je trouve cela particulièrement enrichissant d’autant que le métier va évoluer de plus en plus vers un médecin de travail superviseur ou manager d’une équipe d’infirmières et de spécialistes. »

 

… et d’un médecin qui va partir

Sa tutrice, le Dr Brigitte Rousseau, médecin du travail au centre AIPALS de Montpellier

« Je suis médecin du travail depuis 35 ans et je partirai à la retraite d’ici 18 mois. Certes nous ne prescrivons pas, mais nous faisons de la prévention ô combien importante.

Ce qui m’a toujours motivée, c’est connaître et comprendre la vie des gens au travail, où l’on passe tout de même 7h par jour. J’ai le sentiment de participer à l’amélioration de leurs conditions de travail.

Ce qui a changé, ce sont tout d’abord les thématiques : on parlait avant beaucoup des conditions physiques (chaleur, bruit, manutentions), aujourd’hui on est plus tourné vers l’environnement humain et organisationnel. Oui, je peux avoir une certaine nostalgie du travail d’avant, mais j’aimerais participer à la révolution en cours dans notre métier. »


Pénibilité : une mise en oeuvre totale au 1ier juillet 2016 !

8 fév. 2016

Le compte personnel de pénibilité permet aux salariés fortement exposés, au-delà de seuils d’intensité et de durée, à l’un des dix facteurs de pénibilité définis par décret, d’acquérir des points leur donnant des droits à la formation professionnelle, au temps partiel et à un départ anticipé à la retraite.

Les deux derniers décrets concernant la pénibilité sont parus au journal officiel du 31 décembre 2015, accompagnés de plusieurs arrêtés. Nous vous proposons de faire le point sur ces évolutions règlementaires.

 

Ce qui est confirmé :

  • 4 facteurs de pénibilité sont déjà effectifs depuis le 1er janvier 2015 : travail en milieu hyperbare, travail de nuit, travail en équipes successives alternantes et travail répétitif. A partir du 1er juillet 2016, les six derniers facteurs de pénibilité viendront les compléter : températures extrêmes, charges lourdes, agents chimiques dangereux, vibrations mécaniques, postures pénibles et bruit.

  • La fiche de prévention des expositions est supprimée au profit d’une déclaration à la Cnav dans le cadre des supports déclaratifs existants : déclaration annuelle des données sociales (DADS) et déclaration sociale nominative (DSN).

  • L’employeur déclare l’exposition des salariés aux facteurs de risques professionnels « au regard des conditions habituelles de travail caractérisant le poste occupé, appréciées en moyenne sur l'année », notamment à partir des données collectées à partir du document unique.

Pour cela, il pourra également se référer aux référentiels mis en place par les branches (devant être établis par les branches avant le 1er juillet 2016).

 

Ce qui change :

  • Les seuils d’exposition au bruit :

    - niveau rapporté à une période de référence de 8h d’au moins 81 dB(A) pour une durée minimale de 600h par an.

    - exposition à un niveau de pression acoustique de crête au moins égal à 135 dB(C) pour une durée minimale de 120 fois par an.

 

  • Le seuil du facteur « travail répétitif » se présente comme suit :

    - 15 actions techniques ou plus pour un temps de cycle inférieur ou égal à 30 secondes, pendant au moins 900 heures par an ;

    - 30 actions techniques ou plus par minute dans tous les autres cas (temps de cycle supérieur à 30 secondes, temps de cycle variable, absence de temps de cycle), pendant au moins 900 heures par an.

 

  • Ne constitue pas du travail de nuit au sens de la pénibilité « les nuits effectuées dans les conditions de travail en équipes successives alternantes » : l’exposition d’un travailleur au facteur de travail de nuit ne se cumule pas à l’exposition au facteur de travail en équipes successives alternantes.

 

Précisions sur le facteur risque chimique :

Deux arrêtés apportent des précisions sur l’évaluation du facteur relatif aux agents chimiques dangereux.

    - L’arrêté du 30 décembre 2015 indique la liste des classes et catégories de danger à considérer au titre de la pénibilité.

    - L’arrêté du 30 décembre 2015 livre la grille d’évaluation qui servira à évaluer l’exposition des travailleurs. Elle prend en compte le type de pénétration, la classe d’émission ou de contact de l’agent chimique concerné, le procédé d’utilisation ou de fabrication, les mesures de protection collective ou individuelle mises en place et la durée d’exposition

 

Dossier médical du salarié et pénibilité :

Dans le cadre de la surveillance médicale individuelle du salarié, le médecin du travail peut demander à l’employeur la communication des informations qu’il déclare au titre de la pénibilité. Ces informations complètent le dossier médical en santé au travail du salarié.

 

Vous retrouverez ces nouveaux décrets et arrêtés concernant le dispositif pénibilité aux liens suivants :

décret n° 2015-1885 du 30 décembre 2015 relatif à la simplification du compte personnel de prévention de la pénibilité

décret n° 2015-1888 du 30 décembre 2015 relatif à la simplification du compte personnel de prévention de la pénibilité et à la modification de certains facteurs et seuils de pénibilité

arrêté relatif à la liste des classes et catégories de danger pour l’évaluation du facteur risque chimique.

arrêté relatif à la grille d'évaluation du risque chimique.

arrêté relatif à la demande d'utilisation des points inscrits sur le compte personnel de prévention de la pénibilité.

arrêté relatif à la liste des éléments transmis par l'employeur à la caisse et à leurs modalités de transmission dans le cadre de l'utilisation des points inscrits sur le compte personnel de prévention de la pénibilité pour le passage à temps partiel.


Voeux 2016 de l'AIPALS

23 déc. 2015

Voeux AIPALS santé au travail 2016

Pierre-François CANET, Président
Diane LARUEL, Directrice
et toute l’équipe de l’AIPALS

vous souhaitent une très belle année 2016.


BAROMETRE 2015 - santé des travailleurs aire urbaine de Montpellier

27 oct. 2015

Les questions de prévention et de santé au travail sont devenues des enjeux majeurs de santé publique. L'aire urbaine de Montpellier, 8ème ville de France, n'est pas épargnée, bien au contraire. 

Au cours de ces dernières années, l'AIPALS a constaté l'accentuation de certaines problématiques de santé et sécurité dans les milieux de travail. Pour l'équipe de l'AIPALS, l'urgence est de tout mettre en oeuvre pour renforcer au maximum la prévention primaire en maîtrisant les risques professionnels.

Ce baromètre est un appel à agir, à mobiliser les acteurs économiques, à sensibiliser l'opinion publique sur ces questions sociétales essentielles pour développer une véritable culture de prévention qui sera à terme, gage d'une action efficace et durable pour tous.
 

BAROMETRE 2015 - santé des travailleurs Montpellier      Télécharger pdf du 27/10/2015 - 745ko

Périodicité des visites médicales portée à 48 mois par la DIRECTE

5 oct. 2015

Suite au renouvellement de l'agrément de l'AIPALS par la DIRECCTE Languedoc-Roussillon, nous vous informons d'une évolution de l'organisation du suivi médical individuel de vos salariés, avec une alternance Entretien Infirmier Santé Travail et Visite Médecin du Travail.

Nous vous proposons de découvrir les périodicités légales de visites médicales selon le risque professionnel rencontré.

Périodicité des visites médicales en téléchargement                    Télécharger pdf du 05/10/2015 - 152ko

Chaleur et travail, quelles précautions ?

17 juin 2015

Dans notre région, une vague de chaleur estivale ou de canicule peuvent rendre le travail difficilement supportable et créer de réels risques pour la santé. Il existe cependant des solutions permettant d'améliorer la situation de travail vécue par les salariés et de prévenir le risque du coup de chaleur.

Nous vous proposons de consulter le dépliant AIPALS sur le travail à la chaleur :

Dépliant sur le risque chaleur en téléchargement                          Télécharger pdf du 21/07/2011 - 1,6Mo
Dossier sur le travail sur le risquechaleur en téléchargement      Télécharger pdf du 10/06/2014 - 56,6ko

Pour plus d'informations :

http://travail-emploi.gouv.fr/spip.php?page=recherche&recherche=chaleur&x=0&y=0

http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html


RQTH : un nouveau dépliant AIPALS pour vous informer

8 juin 2015

Dans l'entreprise, la communication doit jouer un rôle central pour une meilleure prise en compte du handicap. Une stratégie efficace contribue à favoriser l'intégration, l'évolution professionnelle et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées.


La décision d'une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) ouvre droit à certains avantages, tant pour le travailleur que pour l'employeur.


Nous vous proposons de retrouver toutes les modalités et les conditions d'attribution sur notre nouveau dépliant ! 

Dépliant sur la RQTH en téléchargement                           Télécharger pdf du 08/06/2015 - 746ko

 


Intérimaire et Pénibilité : quelles modalités ?

2 avr. 2015

Un décret du 4 mars 2015 précise les conditions suivant lesquelles la fiche de prévention des expositions à la pénibilité des travailleurs temporaires doit être établie. Le contrat de mise à disposition liant l'entreprise utilisatrice (EU) et l'agence d'emploi (AE) doit préciser si le poste à pourvoir fait l'objet d'une traçabilité au moyen de la fiche individuelle de prévention des expositions.

 

En application des nouvelles dispositions sur la pénibilité entrées en vigueur le 1ier janvier 2015, l’employeur doit, pour tout travailleur exposé à un ou plusieurs facteurs de pénibilité au-delà des seuils règlementaires, établir et remettre au salarié une fiche de prévention des expositions (code du travail art.L4161-1 et D.4161-1). Le décret du 4 mars 2015 vient préciser les modalités particulières d’établissement de cette fiche pour les salariés intérimaires.

 

Mention des facteurs de pénibilité dans le contrat de mise à disposition.

Dans le cadre particulier du travail temporaire, l’établissement de la fiche de prévention des expositions relève d’une responsabilité partagée entre l’agence d’emploi et l’entreprise utilisatrice. L’entreprise utilisatrice doit transmettre à l’agence d’emploi les informations nécessaires à l'établissement par cette dernière de la fiche individuelle (code du travail art.L.4161-1). Cette exposition est évaluée par l’entreprise utilisatrice au vu des conditions habituelles de travail, appréciées en moyenne sur l’année, caractérisant le poste occupé.

 

De quelle manière ? Au moyen du contrat de mise à disposition, précise le décret.

Le contrat doit  indiquer, au titre des caractéristiques particulières du poste de travail à pourvoir (code du travail, art. L1251-43) à quels facteurs de pénibilité le salarié intérimaire est exposé. L’entreprise utilisatrice peut rectifier, autant que de besoin, ces informations ce qui entrainera  l’établissement d’un avenant au contrat de mise à disposition.

Notons qu’à titre transitoire pour l’année 2015, le décret du 4 mars 2015 prévoit que l’entreprise utilisatrice pourra transmettre ces informations à l’agence d’emploi au plus tard le 1er janvier 2016.

 

Transmission de la fiche par l’agence d’emploi

La fiche individuelle de prévention des expositions est remise au salarié, par l’agence d’emploi, au plus tard le 31 janvier de l’année suivante. Les agences d’emploi devront remettre les premières fiches au plus tard le 31 janvier 2016 pour les salariés exposés à un ou plusieurs des quatre facteurs de pénibilité à prendre en compte en 2015 (travail de nuit, travail répétitif, travail en équipes successives, activités en milieu hyperbare). Le décret indique également que le salarié peut demander la transmission de sa fiche avant le 31 janvier.

Accéder à notre rubrique Intérim : quelle prévention ?


Travailler au froid : quelles mesures de prévention ?

3 fév. 2015

Travaux en extérieur en hiver, entrepôts frigorifiques, chambres froides… De nombreuses situations professionnelles exposent les travailleurs au froid, naturel ou artificiel. Cette exposition au froid présente des risques pour la sécurité et la santé des travailleurs : accidents (risque de chute sur sols glissants, perte de dextérité ou de sensibilité tactile…), fatigue, engelures, TMS (Troubles Musculo-Squelettiques), hypothermie

Même si le Code du Travail ne donne aucune indication de température, l’employeur doit mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs (article L.4121-1 du Code du Travail). Il doit procéder à l’évaluation des risques et mettre en place des mesures de prévention appropriées. Ce risque étant identifié comme potentiellement pénible, une action doit également être menée pour évaluer le seuil de pénibilité. (Consultez le Guide pénibilité de l’AIPALS)

Quels types de mesures de prévention à mettre en place ?

Mesures de prévention techniques :

  • Mettre à disposition des travailleurs un local chauffé (et non surchauffé) donnant la possibilité de consommer des boissons chaudes, de faire sécher les vêtements ou de stocker des vêtements de rechange,
  • Choisir pour les sols des matériaux permettant de limiter le risque de glissade
  • Apposer une signalisation spécifique (entrée dans une zone de froid extrême, contact possible avec des surfaces froides, surfaces glissantes…)
  • Isoler les surfaces métalliques (risque d’accident par contact avec des surfaces froides)

Mesures de prévention liées à l’organisation du travail :

  • Limiter le temps de travail au froid,
  • Organiser et planifier des pauses régulières,
  • Limiter le temps sédentaire au froid,
  • Planifier le travail en extérieur en tenant compte des conditions et des prévisions météorologiques,
  • Prévoir des dispositifs d’alarme pour les travailleurs isolés

 

Mesures de prévention liées à la formation et à l’information :

  • Informer les travailleurs (y compris les nouveaux embauchés et les intérimaires) des risques liés au travail en environnement froid et des premiers signes d’alerte (frissons, fatigue…),
  • mettre en place des formations adaptées aux postes de travail et à la nature des tâches à réaliser,
  • former et entraîner les sauveteurs secouristes du travail aux soins adaptés aux troubles occasionnés par le froid…

 

Mesures de prévention liées aux équipements de protection individuelle :

  • Choisir les matériaux des vêtements de protection offrant le meilleur isolement vestimentaire en fonction de la température et de la tâche à effectuer.
  • Préférer plusieurs couches de vêtements à un seul vêtement épais,
  • Choisir les vêtements assurant le meilleur compromis entre le niveau de protection et les exigences inhérentes à la tâche à effectuer (mobilité, dextérité…)
  • Prévoir un vêtement imperméable pour des travaux par temps de pluie ou de neige
  • Prévoir des EPI adaptés au froid (chaussures antidérapantes et pourvues d’une bonne isolation thermique, gants, bonnet ou casque à doublure isolante…).

Information Importante - Cotisations annuelles

3 fév. 2015

Cher Adhérent,

Nous avons constaté une erreur sur le bordereau de cotisation annuel pour l’exercice 2015.

Nous vous informons que vous recevrez dans les prochains jours un nouveau bordereau de cotisation rectifié, vous permettant d'effectuer vos déclarations et paiements.

Nous vous renouvellons toutes nos excuses pour la gêne occasionnées. Toutes les entreprises qui ont eu contact avec notre service administratif et qui ont eu un nouveau bordereau par voie numérique, peuvent ne pas tenir compte de cet envoi postal.


L'AIPALS sur www.istnf.fr

2 fév. 2015

Votre Service de Santé au Travail AIPALS est cité ce jour dans les actualités de l'ISTNF pour son action, son schèma d'organisation et l'obtention de la certification AMEXIST.

http://istnf.fr/page-0-1014-0.html#menu




AIPALS : 1er Service de Santé au Travail en LR Certifié !

12 nov. 2014

Afin d’assurer un service de qualité, l’AIPALS s’est lancée dans la Démarche de Progrès en Santé au Travail.

C’est une approche structurée pour adapter les pratiques aux nouvelles exigences de notre secteur d'activité. Elle se construit à partir de l'identification des besoins de santé au travail dans l'entreprise et reprend les principes d'amélioration continue. Elle débouche sur une reconnaissance incarnée par le label professionnel Amexist. 

Intégrée par l'ensemble des collaborateurs de l'AIPALS,  cette démarche, c’est la validation de notre engagement constant et opiniâtre dans la recherche d’un service de  qualité.

Passer le cap d'une telle certification, c'est être en capacité de prouver que la qualité est une composante à part entière de la gestion du service, mais que l'AIPALS va bien au-delà, dans une anticipation des besoins des adhérents pour être au plus près de leurs préoccupations.

C'est donc avec fierté que l'AIPALS a reçu de monsieur Martial BRUN, le Directeur du CISME, la certification AMEXIST, délivrée par AFNOR Certification.

Atteindre le plus haut niveau de certification et être le 3eme service en France à le recevoir, le 1er dans la région Languedoc-Roussillon, donne à l'AIPALS l'élan nécessaire pour continuer à faire encore mieux !


Droit d'alerte : un nouveau registre obligatoire !

13 oct. 2014

Droit d’alerte en matière sanitaire et environnementale : quelques rappels...

Le droit d’alerte en matière sanitaire et environnementale a été créé en 2013. Le travailleur alerte immédiatement l'employeur s'il estime, de bonne foi, que les produits ou procédés de fabrication utilisés ou mis en œuvre par l'établissement font peser un risque grave sur la santé publique ou l'environnement. (Code du travail, art. L. 4133-1).
L'alerte est consignée par écrit dans des conditions déterminées par voie réglementaire.
L'employeur informe le travailleur qui lui a transmis l'alerte de la suite qu'il réserve à celle-ci.

A la différence du droit d’alerte en cas de risque grave sur la santé et à la sécurité des salariés, le droit d’alerte pour risque sanitaire ou environnemental ne s’accompagne pas d’un droit de retrait du salarié.

Il est important de savoir que le lanceur d’alerte de bonne foi est protégé par la loi contre toute sanction ou discrimination. Par contre, en cas de mauvaise foi, il s’expose à une sanction pénale pour dénonciation calomnieuse allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Droit d’alerte en matière sanitaire et environnementale : consignation obligatoire dans un registre

Un décret en date du 11 mars 2014 oblige les entreprises de plus de 50 salariés qui disposent d'un CHSCT à se doter d'un registre de consignation des alertes en matière de santé publique et d'environnement.

Dès le 1er avril 2014, et en application du décret (n°2014-324) du 11 mars 2014, les entreprises de plus de 50 salariés et dotées d'un CHSCT devront tenir à jour un registre de consignation des alertes en matière de santé publique et d'environnement.

Ainsi, et aux termes du nouvel article D4133-2 du Code du travail, l'alerte du représentant du personnel au comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail doit être consignée sur un registre spécial (prévu à l’article D4133-1) dont les pages sont numérotées. De plus, cette alerte doit être datée et signée. Elle doit indiquer :

  • les produits ou procédés de fabrication utilisés ou mis en œuvre par l'établissement, dont le représentant du personnel constate qu'ils font peser un risque grave sur la santé publique ou l'environnement ;

  • le cas échéant, les conséquences potentielles pour la santé publique ou l'environnement ;

  • toute autre information utile à l'appréciation de l'alerte consignée.


«Travailler régulièrement de nuit peut nuire à la santé»

25 août 2014

Nous vous proposons de consulter un article simple et explicite sur le travail de nuit et les effets qu'il peut avoir sur la santé des salariés, publié par le quotidien 20minutes.fr.


Un employeur peut adhérer à un service de santé au travail de proximité pour faire suivre médicalement ses salariés éloignés.

4 juil. 2014

Quand certains salariés exercent habituellement leur activité professionnelle loin de l’établissement où travaille le reste de leurs collègues, le suivi de ces salariés par le médecin du travail peut s’avérer difficile. En effet, dans cette hypothèse particulière, il incombe alors à l’employeur d’organiser les déplacements de ces salariés éloignés jusqu’au service de santé au travail dont dépend l’entreprise, voire de faire en sorte que le médecin du travail puisse se rendre sur leur lieu d’activité.

Afin de faciliter le suivi médical des salariés éloignés, un texte récent offre dorénavant la possibilité aux employeurs d’adhérer à un service de santé proche du lieu où travaillent ces salariés. Concrètement, l’employeur peut ainsi adhérer à un service de santé, dit de proximité, situé dans le département où ces travailleurs exercent leur activité habituelle.

Point important : l’employeur est toutefois tenu d’informer et de consulter son comité d’entreprise s’il recourt à un ou plusieurs services de santé au travail de proximité.

Pour assurer la bonne coordination entre le service de santé principal (dont dépend l’établissement où travaille le reste des salariés) et celui de proximité, le texte a prévu une double procédure d’information. Du côté du service de santé de proximité, l’employeur doit ainsi lui communiquer :

  • la liste des salariés concernés (en indiquant ceux qui sont soumis à une surveillance médicale renforcée) ;
  • l’adresse du ou des sites à suivre ;
  • la fiche d’entreprise ;
  • les noms et coordonnées du ou des médecins chargés du suivi de l’entreprise au sein du service de santé principal.

Quant au service de santé principal, il doit être informé :

  • des coordonnées du service de proximité ;
  • des noms et coordonnées des médecins du travail chargés du suivi médical des salariés éloignés ;
  • de la liste des travailleurs suivis par le service de santé de proximité.

Le texte prévoit, par ailleurs, un échange d’informations entre le médecin du travail du service de santé principal et celui du service de proximité. Grâce à cet échange, le médecin du travail du service de santé principal peut actualiser la fiche d’entreprise ou, le cas échéant, le rapport annuel d’activité propre à l’entreprise (situation des entreprises de plus de 300 salariés).

Décret n° 2014-423 du 24 avril 2014, JO du 26


Source: lesechos.fr


Plan National Canicule 2014

19 juin 2014

Nous vous proposons de retrouver les principales recommandations en cas de fortes chaleurs, les outils de communication ainsi que les actions et les mesures mises en place par le Ministère de la Santé.


La plateforme téléphonique Canicule info service vous informe également au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe), du lundi au samedi de 08 h à 20 h, du 08 juin au 31 août.

Nous vous rappelons également qu'un dossier spécial a été réalisé par l'AIPALS sur le travail à la chaleur.


Vaccinations : nouveau calendrier 2014 !

10 juin 2014

Depuis plus d'un siècle, la politique vaccinale a permis de réduire considérablement le nombre de malades et de décès dus aux maladies infectieuses. Les actualités de ces dernières années ont freiné l’adhésion de  certains  à ces campagnes vaccinales, mais le risque reste présent, majoré par les déplacements de voyageurs, à titre individuel ou professionnel,  à travers le monde, majoré par l’émergence de situations médicales responsables d’un affaiblissement des capacités de défense.


Aussi plusieurs  vaccins restent indispensables pour se protéger individuellement ou collectivement. La plupart exige  des rappels réguliers même à l’âge adulte.

Le calendrier des vaccinations  et recommandations vaccinales 2014 a été mis à jour le 15 mai dernier. Il est élaboré par le ministère chargé de la santé, et fixe les vaccinations applicables aux personnes  résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales générales et des recommandations vaccinales particulières propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles. Par ailleurs, le calendrier insère des recommandations vaccinales spécifiques pour les personnes immunodéprimées, leur entourage proche et les professionnels de santé à leur contact.

calendrier 2014 vaccination - AIPALS

http://www.sante.gouv.fr/calendrier-vaccinal.html

A signaler quelques recommandations spécifiques :

  • coqueluche : recommandation de rappel vaccinal aux parents de jeunes nourrissons < 6 mois, pour les professionnels de santé et de la petite enfance ;
  • hépatite B : voyageurs, un nouveau schéma vaccinal accéléré peut être proposé dans certaines conditions de recherche d’immunisation 
  • prévention du tétanos : les recommandations de prise en charge des plaies en fonction du type de blessure sont actualisées…

Où se faire vacciner ?

    • Chez son médecin traitant
    • Dans les Centres de vaccination publique gérés par la Ville de Montpellier et le Conseil Général de l'Hérault.

        Séances de vaccinations gratuites organisées  sans rendez-vous
        Maison de prévention Santé  6 rue Maguelone à Montpellier
        (Tram Bus : Arrêt Gare Saint Roch/ Comédie)
        les lundis et jeudis de 14h à 16h,
        le mercredi de 10h à 12h.

  • pour les voyageurs, le vaccin contre la Fièvre Jaune est obligatoire pour certains pays et ne peut être effectué que dans un centre de vaccination international agréé. La consultation et la vaccination sont payantes.

La consultation peut faire l’objet de conseils spécifiques aux voyageurs en fonction du pays visité, et permettre la réalisation d’autres vaccins.


Centres de vaccination agréés :

  • CHRU de Montpellier Gui de Chauliac
         Service des maladies infectieuses et tropicales
         80 avenue Augustin Fliche - Montpellier
         Tél. : 04 67 33 77 05  sur rendez-vous
  • Institut Bouisson Bertrand
        
    Consultations et vaccinations sans RDV le vendredi de 8h15 à 11h et sur RDV du lundi au jeudi.
         5 rue Ecole de Médecine - Montpellier
         Tél. : 04 99 77 01 48    www.bouisson-bertrand.fr
  • CMETE
         
    Centre Médical des Entreprises travaillant à l'extérieur
         Sur RDV uniquement, le mardi et jeudi de 14h à 15h.
         Campus internationnal de Montferrier-Baillarguet - Montpellier
         Tél. : 04 67 59 38 92    www.cmete.com


Etude sur la santé des cadres dirigeants

9 avr. 2014

Notre mission est d’éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail. Pour intégrer une action de prévention durable, il nous paraît important de cibler tous les acteurs de l’entreprise.

C’est dans ce but que l’AIPALS a développé un partenariat avec AMAROK, l’observatoire de la santé des dirigeants. Le dirigeant est un acteur clé de l’entreprise et il n’a « pas le temps d’être malade », sentiment relevé par Olivier Torres, Président de l’Observatoire AMAROK.

 

Gestion du temps, pratiques alimentaires, stress, sommeil… Autant d'éléments qui peuvent impacter votre santé et peut-être la marche de l'entreprise ou du service que vous gérez.

 

Nous vous invitons à participer à une étude scientifique sur la santé des cadres dirigeants ! Un simple suivi téléphonique de 20 minutes tous les 2 mois pendant 1 an permettra de faire avancer la recherche dans ce domaine.

  • Confidentialité garantie (enregistrement à la CNIL)
  • Gratuit et adapté à votre emploi du temps (8h à 20h)
  • Retour personnalisé en fin de parcours

Plus d’information sur : www.observatoire-amarok.net

Inscription via l’AIPALS : Jacques DRIOT – 04 67 06 20 10

                                                                      j.driot@aipals.com



Rencontres Villermé : Festival du film de la santé au travail

5 mars 2014

Les 19 et 20 mars prochain auront lieu les rencontres Villermé - Festival du film sur la santé au travail. Cette manifestation sera l'occasion de visualiser des initiatives d'entreprises locales ainsi que de participer au séminaire "Management de proximité et santé au travail" sur lequel interviennent des confrères.


Comment mettre correctement ses bouchons d'oreilles?

28 août 2013

L'INRS propose en ligne une série de courtes animations hautes en couleurs destinées aux salariés exposés au bruit afin de les sensibiliser au port correct (conseils pratiques d'utilisation, règles d'hygiène, etc.) des différents types de bouchons d'oreille: bouchons à former, bouchons pré-moulés ou bouchons moulés.

> Retrouvez ces animations sur le site de l'INRS
(A la fin de la première animation, cliquez sur les différents types de bouchons d'oreille pour lancer une nouvelle animation)

Plan National Canicule " Circulaire DGT 04/07/2013

12 août 2013

Le gouvernement met en oeuvre un dispositif national destiné à lutter contre le conséquences sanitaires des fortes chaleurs: le plan national "canicule". Ce plan a fait l'objet d'une refonte en 2013. La présente circulaire rappelle les grands principes du plan ainsi que le dispositif législatif et réglementaire applicable en milieu de travail en période de fortes chaleurs.


Le Risque Chaleur

28 juin 2013

De nombreux métiers sont exposés à des environnements marqués par des températures elevées. D’autres personnes travaillent en extérieur et peuvent être exposées à la chaleur, notamment en été lors des épisodes caniculaires. L'ambiance thermique sur le poste de travail peut avoir de graves effets sur la santé et augmenter les risques d’accidents du travail.

Brochure sur le Risque Chaleur



Intérimaire, une brochure sur les questions de santé et sécurité au travail

5 avr. 2013

L’AIPALS a réalisé, en lien direct avec la CARSAT, la DIRECCTE et le PRISME Languedoc-Roussillon, une enquête auprès d’un panel de salariés intérimaires afin de pouvoir évaluer leur degré d'intégration et conditions de travail, leur niveau de sensibilisation aux risques professionnels et leur degré d'information sur les EPI (Equipements de Protection Individuels) mis à disposition.

Les résultats de cette enquête ont permis de réaliser une brochure à destination des salariés intérimaires :


Nouveaux Statuts

8 jan. 2013

Le 27 novembre dernier s’est tenue une Assemblée Générale Extraordinaire des adhérents de l’AIPALS, pour mettre en œuvre la récente réforme de la santé au travail. Cette AGE a permis de valider les nouveaux statuts de l’association et de désigner de nouveaux administrateurs pour intégrer nos instances :

          - M. Canet, Les Petites Affiches
          - Mme Dupuy, Start People
          - M. Gindre, Dyneff,
          - Mme Philippe, Kawneer,
          - M. Radiguet, Bureautique Conseil


Un Conseil d’Administration s’est réuni courant décembre permettant de définir les rôles des membres du CA :
Collège employeurs

          - Président : CANET Pierre-François
          - Vice-présidente : PHILIPPE Brigitte
          - Vice-président : BRUYERE Guy
          - Secrétaire : CHABANOL Blandine

Collège salariés

          - Trésorier : LOPEZ Michel

Une Commission de Contrôle s’est également réunie, définissant les rôles de ces membres :
Collège salariés :

          - Présidente : CORRAL Virginie

Collège employeurs :

          - Secrétaire : DUPUY Céline

 


Plan National Canicule

4 juil. 2012

Chaque année, en été, des recommandations sont diffusées à l’attention des travailleurs. Lors des périodes de canicule, certains travailleurs peuvent en effet être particulièrement exposés aux risques liés aux fortes chaleurs et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Des mesures s’imposent aux employeurs.

 

Afin de prévenir le risque chaleur, l'AIPALS a développé une brochure à destination des travailleurs et des employeurs dont l'activité est exercée dans des environnements marqués par des températures élevées.


Réforme de la santé au travail

27 mai 2012

La loi n° 2011-867 du 20 juillet 2011, relative à l’organisation de la médecine du travail, procède à une réforme globale de la Santé au Travail. Les modalités d’application de cette loi ont été précisées par deux décrets (décret n°2012-135 et n°2012-137), publiés en date du 30 janvier 2012, qui portent notamment des aménagements sur les dispositions de l’employeur en matière de suivi individuel de l’état de santé du salarié, en matière de périodicité et des conditions de réalisation des examens médicaux obligatoires.

L’ensemble de ces dispositions sont applicables à compter du 1ier juillet 2012.


Nouveau site Web

27 mai 2012

l'AIPALS, votre Service de Santé au Travail, a le plaisir de mettre à votre disposition un nouvel outil de communication qui vous sera d'une grande aide dans la gestion de la santé et la sécurité au travail dans votre entreprise. Bonne navigation sur notre site web.